Améliorer les performances des batteries avec Entroview

Le logiciel développé par Entroview permettra de diagnostiquer la production des cellules de batteries

Pour optimiser la production des batteries destinées aux véhicules électriques, la start-up Entroview développe des solutions de diagnostic afin d’accélérer les phases de tests. Les gigafactory, industries spécialisées dans la conception des batteries seraient la première cible de la jeune pousse.  

Avec le développement du marché des véhicules électriques, la production des batteries s’avère être un enjeu majeur tant pour les constructeurs de véhicules que pour les gigafactory. Pour garantir la production de batteries lithium performantes, Entroview, une start-up créée en 2021 qui est présente au salon VivaTech 2022, propose une solution de diagnostic lors de la phase de conception. « Les batteries que nous utilisons quotidiennement sont des systèmes chimiques complexes » déclare Sohaïb El Outmani, directeur technique (CTO) d’Entroview. « Lors de la production, il faut détecter les batteries qui ne sont pas performantes et essayer de comprendre pour quelles raisons elles ne le sont pas » explique-t-il.

La start-up incubée à Télécom Paris Novation Center développe un logiciel qui permet de diminuer le temps de test sur les batteries. Les essais, qui s’étalent actuellement sur plusieurs jours, seraient réduits à trois heures, ce qui constituerait un gain de temps et de coût pour le producteur. Cette méthode permettrait également d’estimer la qualité des cellules – les unités qui accumulent de l’électricité dans une batterie – à partir des mesures de courant et de température. En utilisant ces données, l’algorithme développé par Entroview pourrait mesurer l’entropie, c’est-à-dire l’organisation des particules dans un système. « L’algorithme que nous développons mesure l’entropie des atomes de lithium dans une batterie » précise Sohaïb El Outmani. « Dans une batterie, il est préférable d’avoir une variation d’entropie basse » pointe le CTO d’Entroview. Une variation d’entropie élevée aura tendance à être associée à une dégradation de la batterie.

Dans une batterie lithium, l’entropie est notamment liée à la composition chimique, à la taille des poudres incorporées dans les cellules, et à l’état de dégradation. Le logiciel développé par Entroview sera justement capable de déterminer les mécanismes de dégradation en jeu dans les batteries. Certains mécanismes étant reconnus comme propres à la fin de vie de ces dernières, il sera ainsi possible de sélectionner les batteries les plus performantes, notamment à l’aide des analyses physiques réalisées par le logiciel. 

Une solution adaptée à chaque besoin

Le fonctionnement du logiciel se baserait sur « un mélange d’algorithmes de machine learning et d’acquisition de données, notamment physiques ». En se basant sur ces données, l’algorithme serait capable d’identifier, selon le profil entropique, les différents types de batteries en phase de tests. « Il existe différents types de batteries au lithium qui ont chacune une composition chimique différente » indique l’entrepreneur. Grâce à un diagnostic adapté à chaque type, le producteur sera en mesure de prendre des décisions adéquates pour améliorer sa production.

Entroview assurera également une activité de conseil pour aider les entreprises à comprendre les diagnostics. Cependant, le logiciel incorporera de plus en plus de données au fur et à mesure des analyses. Il pourra ainsi reconnaître des problèmes de plus en plus variés et de façon de plus en plus précise. L’intervention d’experts pour comprendre les diagnostics sera ainsi minimisée.

La start-up compte aussi mettre au point une application pour suivre l’évolution des batteries pendant leur utilisation. « L’objectif est d’intégrer le logiciel dans les véhicules pour diagnostiquer la santé et l’état de charge des batteries ». Le logiciel permettrait par exemple de prédire la durée de vie restante d’une batterie si l’utilisateur continue à l’utiliser d’une même manière. La solution pourrait par ailleurs proposer des trajets qui optimisent la durée de vie des batteries, ce qui « pourrait intéresser les sociétés de transports qui gèrent des flottes de bus » indique Sohaïb El Outmani.

Selon le CTO d’Entroview, « s’il était actuellement possible de faire un pronostic sur la durée de vie des batteries, celle-ci pourrait-être rallongée de 50 % ». Les solutions développées par la jeune pousse sont pour le moment surtout destinées aux gigafactory mais il faudra attendre encore quelques années avant que les logiciels soient commercialisés. « Les gigafactory européennes seront fonctionnelles en Europe d’ici trois ans, notre objectif est que notre solution soit opérationnelle d’ici là » conclut Sohaïb El Outmani.

Rémy Fauvel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.