Afrique, Presses des Mines, Richesses de la nature et pauvreté des nations

Émergence soutenable de l’Afrique : le défi du siècle

Dès 2050, l’Afrique comptera 2,5 milliards d’hommes, soit 200 millions de plus que toute l’Asie du sud, alors que la population de la Chine aura plafonné à 1,3 milliards et celle de l’ensemble Europe-Amérique du nord autour de 1 milliard. En 2100, les Africains seront 4,5 milliards sur 11 milliards d’hommes.

Le défi principal de ce siècle est donc l’émergence soutenable de l’Afrique : révolution verte, industrialisation, urbanisation (900 millions d’urbains supplémentaires en Afrique sub-saharienne d’ici 2050).

Un des obstacles majeurs à cette émergence soutenable est qu’un grand nombre d’États africains sont frappés de la « malédiction des rentes minières et pétrolières » : partage inéquitable des rentes entre États et opérateurs, corruption et gaspillage des fonds publics, stagnation des secteurs non rentiers, urbanisation non maîtrisée et, bien souvent, guerre civile…

Cet essai propose une analyse approfondie de la situation et des moyens d’y remédier. Il s’organise en trois parties. La première, théorique, est une analyse économique du partage et de l’usage des rentes minières et pétrolières, des raisons pour lesquelles les prix et les rentes fluctuent et des effets de ces fluctuations. Elle recense et articule les multiples facettes de la malédiction et propose une catégorisation des États rentiers.

La deuxième partie, empirique, présente et commente les nombreuses études économétriques qui ont tenté de vérifier et de quantifier les mécanismes de la malédiction. Elle propose une étude originale des effets des rentes sur l’agriculture et l’urbanisation en Afrique.

La troisième partie est une étude du cas de onze pays africains, de leur histoire minière et/ou pétrolière, du partage et de l’usage de la rente en leur sein. Sont ainsi illustrés en détail les cercles vicieux de la malédiction, mais aussi les « bonnes pratiques » qui la combattent. L’ouvrage se termine par quelques recommandations visant à écarter la malédiction.

 

Les auteurs

Jamal Azizi, chercheur à la chaire « Économie, finance et gestion des commodités », Mines ParisTech, PSL Research University.
Pierre-Noël Giraud, professeur au Centre d’économie industrielle (CERNA) de Mines ParisTech et à Dauphine, PSL Research University, titulaire de la chaire « Économie, finance et gestion des commodités ».
Timothée Ollivier, ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon, ingénieur des Eaux et forêts et docteur en économie, travaille au sein d’un groupe industriel du secteur de l’énergie.
Paul-Hervé Tamokoué Kamga, chercheur Centre d’économie industrielle (CERNA) de Mines ParisTech, PSL Research University.

La conception du livre est due à Pierre-Noël Giraud, qui a réalisé l’enquête initiale au Congo, au Gabon, en Guinée et en Mauritanie. Pierre-Noël Giraud a rédigé l’introduction, les chapitres « théoriques » 1 à 4 et le chapitre 16 de conclusions. Jamal Azizi a rédigé le chapitre 6 et les études de cas de l’Algérie et du Maroc. Paul-Hervé Tamokoué Kamga a rédigé le chapitre 5 et les études de cas de l’Angola et du Nigeria. Il a actualisé celles des autres pays d’Afrique subsaharienne initialement rédigées par Pierre-Noël Giraud et contribué au chapitre 16. Timothée Ollivier a unifié et supervisé l’ensemble des études de cas. Tous les chapitres ont été discutés et enrichis par tous les auteurs.

 

Presses des Mines, Afrique, Richesses de la nature et pauvreté des nationsRichesses de la nature et pauvreté des nations
Essai sur la malédiction de la rente minière et pétrolière en Afrique
Jamal Azizi, Pierre-Noël Giraud, Timothée Ollivier,
Paul-Hervé Tamokoué Kamga
Presses des Mines, 2016
Coll. « Économie et gestion »
250 pages
29 € (papier) – 20,30 € (PDF)

Lire un extrait et commander l’ouvrage en ligne sur le site des Presses des Mines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.