Goodfloow : Solution pour une industrie 4.0 décarbonée

Avec sa solution, Goodfloow compte optimiser l'impact environnemental des chaînes logistiques en remplaçant les cartons par des emballages réutilisables pourvus d'objets connectés

Aujourd’hui, les emballages industriels réutilisables divisent les émissions de CO2 par 3 mais leur cout d’usage est supérieur à celui du jetable puisque le propriétaire des emballages ne peut pas identifier le responsable du vol, de la perte ou de la casse des emballages. La start-up Goodfloow développe justement une solution qui permet au propriétaire des emballages de prouver quel utilisateur est responsable de quel emballage et de quand à quand, sans géolocalisation.

 « En 2017, lorsque j’étais agent commercial indépendant, je vendais des emballages industriels réutilisables à l’industrie automobile, constructeurs comme équipementiers. Toutes les études convergeaient pour dire que l’utilisation d’emballages industriels réutilisables divisait les coûts par 5 et les émissions de CO2 par 3 » relate Ronan Le Roy, directeur général de la start-up Goodfloow, incubée à IMT Atlantique site de Nantes. Mais sur le terrain, ces mêmes emballages n’avaient pas une durée de vie suffisante pour apporter leur avantage économique et écologique. Encore maintenant, la perte, le vol et la casse réduisent leur durée de vie à 3 ans en moyenne ce qui ne permet ni de rentabiliser l’investissement écologique de leur fabrication ni l’investissement économique de leur achat.

« Pourtant, je croyais que le problème était réglé depuis longtemps par les nombreuses solutions IoT disponibles en Europe. Mais ce n’était pas le cas » indique Ronan Le Roy. La solution développée par Goodfloow permet de « fournir la preuve légale qui identifie l’utilisateur responsable de chaque emballage réutilisable en permanence, ce qui est le seul moyen de rendre le réutilisable moins cher que le jetable » explique t-il.  

Pour identifier les responsables, la jeune entreprise se base sur un nœud (objet connecté) et une application back end (non visible par l’utilisateur), véritable tête pensante du système. Le nœud, conçu en partenariat avec IMT Atlantique, IMT Nord Europe, Inria et Irisa, a pour mission de collecter des informations irréfutables, comme la réception d’un signal. L’application a pour mission d’agréger ces informations afin de bâtir des raisonnements légalement opposables.

L’originalité du nœud conçu et développé par Goodfloow tient en 3 points :

  • Il ne fournit pas la position géographique des emballages mais apporte la preuve légale qui identifie l’utilisateur responsable à tout instant
  • La durée de vie d’un nœud est supérieure à celle de l’emballage, le système est lui-même durable
  • Il ne nécessite pas d’infrastructure supplémentaire (Gateway)

« Le système GoodFloow est dédié aux emballages réutilisables. C’est pour cela que l’objet connecté et l’application ont été repensés dans leur ensemble. Par exemple, notre système n’est pas un système centralisé où chaque nœud envoie des informations en centrale sans tenir compte des nœuds à proximité, ils communiquent les uns avec les autres » pointe Ronan Le Roy.   

A terme, l’emballage lui-même devient responsable de son suivi et non l’usine dans laquelle il se trouve. En d’autres termes, l’emballage passera d’utilisateur en utilisateur sans que le système d’information de ces derniers ne soit utilisé pour son suivi et encore moins pour sa gestion.

Pour que la solution soit acceptée par tous les partenaires de la boucle logistique, il est nécessaire de diffuser l’information, en toute transparence. Pour cela, l’interface web de l’application GoodFloow permet à chaque membre de la boucle logistique d‘avoir accès aux informations concernant les emballages dont il est propriétaire ou qui lui sont passées entre les mains. De plus, si des dysfonctionnements sont anticipés, l’application pourra cibler les utilisateurs concernés, et leur proposer de produire l’action qui évitera que les risques identifiés ne se transforment en problèmes.

L’application GoodFloow dans son ensemble a « vocation à donner le pouvoir à l’utilisateur final : l’opérateur qui travaille en usine » indique Ronan Le Roy. C’est pour cela qu’une application mobile, totalement différente de l’application web a été créée. « Nous souhaitons apporter des solutions simples, intuitives, efficaces et déportées aux opérateurs » ajoute t-il.

Lauréat de l’appel à projet perfecto de l’Ademe

Goodfloow est lauréat de l’édition 2021 de l’appel à projet Perfecto de l’ADEME. Celui-ci récompense et finance les travaux de la start-up dans l’amélioration de l’impact environnemental de sa solution. « Notre solution, est intégralement écoconçue » déclare Ronan Le Roy. « Cela signifie que lors de la conception de notre solution, nous vérifions que pendant toute sa durée de vie, elle aura un impact inférieur à la solution qu’elle compte remplacer » poursuit le directeur de la jeune entreprise. Ainsi, la solution de référence utilisée dans les analyses de cycle de vie peut-être un emballage carton sur une palette bois mais aussi un emballage réutilisable sans objet connecté.

Pour éco-concevoir sa solution, la start-up travaille avec l’entreprise EVEA conseil, spécialisée dans l’analyse des cycles de vie multi critères et multi impacts. « S’assurer que notre solution, dans son ensemble, a un impact environnemental positif, fait partie de l’ADN de GoodFloow, c’est même la raison d’être de l’entreprise » indique Ronan Le Roy.

Goodfloow optimise le cycle de vie de sa solution

« GoodFloow est une véritable solution d’économie circulaire » explique Ronan Le Roy. « Cela signifie que nous travaillons énormément sur la maximisation de la durée de vie de nos objets connectés ». De plus cela « fait passer la durée de vie des emballages sur lesquels ils sont implantés de 3 ans en moyenne à plus de 10 ans » indique-t-il. Cela limite aussi les déchets électroniques dus aux nœuds en fin de vie étant donné que les industriels ne remplacent pas les batteries des nœuds.

Pour terminer, suivre les emballages permet de contrôler qui en est responsable au moment de les collecter pour les envoyer au recyclage. Les propriétaires des emballages améliorent ainsi leur notation RSE en prouvant que l’exhaustivité de ce qu’ils ont achetés a été envoyé au recyclage. Cela permet de rentabiliser l’investissement des entreprises mais aussi d’éviter des dommages écologiques engendrés par l’abandon des emballages réutilisables dans l’environnement.    

Goodfloow a aussi travaillé sur la réduction de la consommation énergétique de son application. Pour cela, la start-up a fait en sorte de diviser le poids des pages internet de son application par 20. Cela permet d’optimiser le fonctionnement et l’ergonomie de l’application puisque les pages s’affichent plus rapidement.

La solution développée par Goodfloow sera commercialisée début 2023. D’ici là, la jeune entreprise aura finalisé plusieurs preuves de concepts notamment dans le domaine de l’automobile et de la pharmacie. En somme, des industries de secteurs variés pourraient bénéficier de cette solution, ce qui leur permettrait d’optimiser leurs investissements dans la logistique tout en réduisant leurs émissions de carbone.

Rémy Fauvel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.