C’est ce genre – parmi d’autres – d’évidences microstructurales au sein d’une pâte de ciment, qu’il s’agisse de mortier ou de béton, qui permet de donner des indications précieuses sur la nature du ciment utilisé. Il s’agit d’une relique de grain de ciment non hydraté dans un mortier du début des années 1880. Pour cette observation, des échantillons ont été préparés en lames minces (30 micromètres d’épaisseur) afin d’être étudiés en microscopie optique. La compilation des observations et analyses sur ces échantillons ont permis de donner des informations sur la nature du cru du ciment (le mélange avant cuisson), son combustible et ses conditions de cuisson : la même démarche sera adoptée dans le projet Cassis.

microstructure ciment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.