Télécom ParisTech s’équipe d’une nouvelle chambre anéchoïque pour ses recherches sur les antennes

Le 13 janvier dernier, Télécom ParisTech accueillait, dans le cadre des échanges entre établissements de ParisTech, l’équipe de recherche en télécommunication de l’Ecole nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA ParisTech), avec ses propres moyens expérimentaux. Ce mouvement s’est concrétisé  par l’installation d’une chambre anéchoïque de 130 m3 dans le département Communications & électronique de l’école des télécoms parisienne.

Les capacités expérimentales en mesures d’antennes à partir de 800 MHz et les nouvelles compétences apportées aideront ainsi Télécom ParisTech à renforcer sa position de leader académique national pour la conception d’antennes à métamatériaux large bande et pour la modélisation comportementale des antennes et du canal radio appliquée aux systèmes de communications.

A quoi sert une chambre anéchoïque ?

La généralisation des technologies radio et leur intégration la plus neutre possible dans notre environnement quotidien met une pression grandissante sur les concepteurs d’antennes, qui doivent répondre à des impératifs souvent contradictoires. La recherche en antenne reste très dynamique, afin de trouver les meilleurs compromis techniques et économiques. En cela elle est aidée par des moyens de CAO* électromagnétique puissants, mais qui ne sauraient à eux seuls remplacer l’expérimentation comme juge de paix dans la phase amont de la conception ou pour la validation finale. Une chambre anéchoïque crée un environnement de mesure approprié, qui par l’élimination des réflexions des ondes sur les parois permet d’assurer une caractérisation précise du rayonnement des antennes. C’est donc un outil indispensable à un laboratoire de recherche en antennes digne de ce nom.

*CAO : Conception assistée par ordinateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.